Ajouté le: 25 avril 2013

Legumady

Acteur Les Sens du Goût (Association)
Rôle de l'acteur Formateur, Intervenant
Localisation Local, National, Régional
Public Parents, Publics fragiles
Thématiques abordées Agriculture Autre Culture et identité Éducation / Formation Familial Sanitaire Transformation et distribution
Partenaires Le ministère de l'Agriculture et de la Pêche
L' ANDES (Association Nationale de Développement des Épiceries Solidaires)
L' INTERFEL (Inter-profession des Fruits et Légumes Frais)
L' UNILET (Inter-profession des Légumes en Conserve et Surgelés)
VINIFLHOR (Office national interprofessionnel des fruits, des légumes, des vins et de l'horticulture)
Période de réalisation Démarrage de l'action : octobre 2008
Fin de l'action : 2012

En réponse à un appel à projets innovants lancé par le Ministre de l’Agriculture et de la Pêche, Michel Barnier, l’ ANDES, l’ INTERFEL et l’ UNILET en partenariat avec Les Sens du Goût, ont développés une action alternative et fédératrice pour encourager les populations défavorisées à améliorer leurs habitudes alimentaires.

Le concept de formation proposé par le collectif était destiné aux structures de l’aide alimentaire recevant des populations en situation de précarité.

Unique en son genre, ce projet a mobilisé tous les acteurs de la filière des légumes frais (INTERFEL) et transformés (UNILET) qui ont travaillé avec deux associations : l’une ANDES, l’autre Les Sens du Goût, dont la mission était de (re)donner du sens à l’alimentation et aux aliments.

  • Rendre accessible une alimentation équilibrée et diversifié à ces populations fragiles
  • Réhabiliter la cuisine au quotidien, le partage et le temps du repas
  • Accompagner les bénéficiaires vers une (re)découverte de toutes les variétés et saveurs, leur (ré)apprendre à les cuisiner avec simplicité et tisser des liens chaleureux et conviviaux lors « d’ateliers cuisine » en épiceries, pour que le mot « légume » devienne enfin évocateur de plaisir
  • Lutter contre l’exclusion en redonnant à l’alimentation une place essentielle et « restructurante », via la préparation de recettes gourmandes, simples et variées à base de légumes
  • Redécouvrir les saveurs, les plaisirs, l’envie de manger, de bouger…de vivre

Le projet a démarré avec une phase teste d’une durée de 8 mois (d’octobre 2008 à mai 2009), qui s’est déroulée en Ile-de-France, avec l’appui du réseau d’épicerie solidaires de l’ ANDES, mais à vocation à être démultiplié dans toutes les régions et dans toutes les associations caritatives qui souhaiteraient réhabiliter l’image des légumes frais, en conserve ou surgelés auprès des populations en difficultés économique.

Puis l’action a été réalisée en deux temps :

  1. Un module d’apprentissage élaboré pour proposer une vision globale de l’alimentation et reposent sur :

-un réapprentissage du plaisir alimentaire par l’éveil de la curiosité et la stimulation des cinq sens. L’alimentation a été appréhendée  comme une opportunité de rencontres et de découvertes.

-« l’éducation nutritionnelle » qui pose les fondements de l’équilibre alimentaire tout en prenant en compte les spécificités et difficultés des populations ciblées.

2. L’élaboration d’un kit sensoriel : sorte de « do it yourself », ce kit proposé à l’ensemble des structures et associations de l’aide alimentaire en France, désireuses de concevoir et proposer des ateliers aux populations qu’elles accueillent.